Photo CHUB
FRNLEN

>>Quoi de neuf en psychiatrie sur le campus Osiris ?

Prof. Verbanck et Prof. Delvenne

La toute récente rénovation des unités 71 et 73 n’est que la partie la plus visible de la vague d’innovations qui parcourt les services de Psychiatrie et de Pédopsychiatrie du campus. En coulisses aussi, une série d’initiatives inédites sont mises sur pied.

Parmi les derniers projets en date, on peut notamment épingler le redéploiement d’une étroite collaboration entre le CHU Brugmann et l’HUDERF. Trois initiatives sont actuellement à l’étude.

La mise en place d'une unité "mère-enfant", en collaboration avec la maternité

«Aujourd’hui, la durée du séjour à la maternité est de deux à trois jours maximum», rappelle le Pr Véronique Delvenne, chef du Service de Pédopsychiatrie de l’HUDERF. «Or, pour certaines mamans fragilisées, un séjour plus long est nécessaire afin que le personnel soignant ait le temps de s’assurer que l’état de santé mentale de la maman ne met pas en danger le développement du nouveau-né. Il s’agit par exemple de mamans qui souffrent de dépression ou de trouble bipolaire et/ou dont l’état risque d’entraîner des troubles de l’interaction parent-bébé. Il peut aussi s’agir de toutes jeunes adolescentes ou de femmes en situation de grande précarité. Trois lits de maternité seront réservés à ces patientes

La création d'une unité "transitionnelle"

«L’hospitalisation des adolescents en Région de Bruxelles-Capitale est devenue très problématique », observe le Pr Paul Verbanck, chef du Service de Psychiatrie du CHU Brugmann. «Les adultes sont soignés en psychiatrie, les enfants sont pris en charge en pédopsychiatrie et les adolescents et jeunes adultes de 16 à 25 ans sont en quelque sorte les "oubliés" de la psychiatrie. Pourtant, c’est à ces âges-là que se manifestent les premiers symptômes de nombreux troubles mentaux et la manière dont ces épisodes sont pris en charge conditionne l’évolution de la maladie. C’est la raison pour laquelle nous avons décidé de créer une unité destinée à faire la transition entre la Pédopsychiatrie et la Psychiatrie
Concrètement, dix lits seront mis à disposition de ces adolescents en psychiatrie adulte, dans une unité spécifique. Les psychiatres du CHU Brugmann et les pédospychiatres de l’HUDERF y mèneront une action conjointe afin d’offr ir à ces patients une prise en charge adéquate. «Ce faisant, nous augmentons la probabilité de pouvoir éviter que ces troubles ne deviennent chroniques», poursuit le Pr Verbanck. Et si l’initiative vient combler un véritable manque, elle répond également à une demande des autorités dans le cadre de nouvelles mesures politiques en santé mentale infanto-juvénile. Ces dernières préconisent en effet d’accorder une attention particulière à la période de transition.

Des lits de crise réservés au réseau bruxellois de santé mentale

Dans le cadre de la réforme en santé mentale infanto-juvénile, 10% des lits de pédopsychiatrie doivent être mis à disposition du réseau bruxellois de santé mentale pour l’hospitalisation de crise d’adolescents dont l’état requiert une prise en charge rapide et spécifique. Le CHU Brugmann et l’HUDERF sont partie prenante de cette réforme. En pratique, deux lits de l’HUDERF seront réservés à l’hospitalisation de crise des adolescents de moins de 15 ans et deux lits de crise du CHU Brugmann seront mis à disposition des adolescents de plus de 16 ans.
«Travailler ensemble de la sorte constitue une véritable innovation. Nous sommes les seuls hôpitaux belges à proposer une collaboration aussi étroite», soulignent les Prs Delvenne et Verbanck. «À cet égard, la proximité géographique entre le CHU Brugmann et l’HUDERF est une aubaine

3 initiatives à la loupe au CHU Brugmann

La prise en charge des addictions

Le service de Psychiatrie dispose:

  • d’une unité d’alcoologie,
  • d’une unité de toxicomanie,
  • d’une unité de tabacologie,
  • d’une Clinique du jeu,

La Cannabis Clinic prend en charge en ambulatoire les usagers dont la consommation est devenue problématique. Des informations, des bilans complets et différentes approches à visée thérapeutique leur sont proposés. La clinique dispose d’une consultation pour les adultes et d’une unité plus spécifiquement destinée aux adolescents et jeunes adultes.

Le laboratoire du sommeil

Le Service de Psychiatrie du CHU Brugmann a développé une expertise dans les troubles du sommeil. «Nous proposons l’évaluation, la prise en charge et le suivi des personnes qui souffrent d’un sommeil peu réparateur », précise le Pr Verbanck. «Nous avons la particularité de nous intéresser à ces troubles de manière beaucoup plus exhaustive que ce qui se fait dans la plupart des unités de sommeil en Belgique et en Europe. Ainsi, nous ne nous limitons pas à la recherche d’apnées du sommeil, affection certes importante mais restreinte par rapport aux 80 pathologies du sommeil connues à l’heure actuelle! Pour mener à bien ses missions, le laboratoire du sommeil travaille en collaboration avec d’autres spécialités médicales, comme la pneumologie, l’oto-rhino-laryngologie (ORL) ou encore la neurologie

L'hôpital de jour

Trois structures sont en interaction constante dans le service de Psychiatrie du CHU Brugmann: les consultations, l’hospitalisation et l’hôpital de jour. «Ce dernier présente un intérêt particulier dans le cadre de programmes thérapeutiques », commente le Pr Verbanck. «Contrairement aux centres de jour, qui proposent des activités occupationnelles aux patients souffrant de troubles chroniques, la mission de notre hôpital de jour est la réadaptation des patients, c’est-à-dire leur retour à une vie la plus normale possible. Notre objectif est précisément d’éviter que leurs troubles ne deviennent chroniques. Nous les accompagnons jusqu’à six mois maximum. Si nous ne sommes pas parvenus à les aider à recouvrer leur autonomie dans ce laps de temps, nous les référonsà l’un de nos partenaires en santé mentale (institution pour hospitalisations prolongées, centre de jour…).»

:: Les atouts de la psychiatrie version Osiris :: Outre les liens qui les unissent, les services de Psychiatrie du CHU Brugmann et de l’HUDERF se distinguent à plus d’un titre. Le service de Pédopsychiatrie de l’HUDERF est ainsi l’un des plus importants en Belgique francophone. Le service de Psychiatrie du CHU Brugmann, de son côté, propose un modèle unique en Belgique. Le service concentre au sein d’une même structure des activités cliniques de référence pour des patients issus de la Belgique entière, l’accueil et la formation d’étudiants en médecine et de jeunes médecins en formation ainsi que des activités de recherche (en collaboration avec la Faculté de Médecine de l’ULB).
:: La psychiatrie au CHU Brugmann, c'est aussi... ::
>Un total de 168 lits (dont 30 lits de jour).
>Une clinique du stress.
>Une clinique de l’obésité.
>Une unité de crise de six lits.
>Une unité de psychologie médicale.
>La psychiatrie de liaison (dans les unités de soins de l’hôpital autres que le Service de Psychiatrie, à Horta, Brien et Reine Astrid).
>La présence d’un pôle psychiatrique au sein du Service des Urgences de l’hôpital.
>Des activités de coopération: missions de formation et d’encadrement du personnel soignant en Asie (Vietnam, Cambodge, Laos) et en Afrique (Tunisie, Algérie, Congo).

Auteur : Aude Dion
Source : Osiris News (n° 43, juin-août 2016)